ARTICLE - L'encre contient des substances cancérogènes

Un article sur le tattoo, un bon bouquin à partager, un sujet de société… Viens échanger et te cultiver dans cette zone.

ARTICLE - L'encre contient des substances cancérogènes

Messagepar Popeye » Sam 11 Aoû 2018 14:28

Je suis tombée sur ça a l'instant... voilavoila!

Article

et ce qui ma fait rire c'est que l'article suivant est celui-ci.



L'encre des tatouages contient des substances cancérigènes, selon une étude européenne

Selon une étude de l'Agence européenne des produits chimiques, de nombreux composants chimiques contenus dans les encres de tatouage sont cancérigènes.
(MOUILLAUD RICHARD / MAXPPP)
Édité par Adèle Bossard.Laxmi Lota – Radio France
publié le 11/08/2018 | 12:31


Il n'y a pas encore de réglementation sur ces encres en Europe mais l'Union européenne s'y penchera d'ici la fin de l'année.

L'encre de nos tatouages est-elle cancérigène ? Selon une étude de l'Agence européenne des produits chimiques, de nombreux composants contenus dans les encres de tatouage sont cancérigènes. Certains des pigments étaient à l'origine destinés à des produits tels que les textiles ou les plastiques.

12% des Européens sont tatoués. La plupart, comme chez ce tatoueur situé près de la Grand Place de Bruxelles, ne se sont jamais demandé d'où venait l'encre désormais sur leur peau : "Non, ce n'était pas important, dit l'un des clients.

Tant que le dessin est bien, ça va, je ne m'inquiète pas.
Le client d'un salon de tatouage à Bruxelles
à franceinfo

"C'est quand même un art assez ancestral, par exemple chez les Maoris, poursuit un autre client du salon bruxellois. Les tatouages polynésiens remontent à très longtemps et on a même retrouvé des momies tatouées. Je suis quelqu'un d'assez allergique et je n'ai jamais eu aucune réaction aux tatouages."


Pas d'harmonisation de la législation en Europe

Pourtant, selon l'Agence européenne des produits chimiques, des milliers de substances contenues dans les encres sont cancérigènes, même s'il n'existe pas d'étude démontrant un lien direct entre un tatouage et un cancer.

Certains pays, comme la France et la Belgique, ont adopté une législation imposant les mêmes normes pour les encres que pour les cosmétiques. Mais il n'y a pas d'harmonisation européenne. L'Agence sur les produits chimiques propose une restriction sur plus de 4 000 substances. La Commission européenne doit donner son avis sur ce rapport d'ici la fin de l'année.
Modifié en dernier par Krän le Lun 13 Aoû 2018 20:54, modifié 1 fois.
Raison: Sujet renommé. Contenu de l'article ajouté.
"I yam what I yam !"
Avatar de l’utilisateur
Popeye

Donatrice
 
Messages: 359
Enregistré le: 05 Juin 2014
Localisation: Montpellier
Genre: Non spécifié
Remercié: 8 fois
  • Adresse Galerie

Re: ARTICLE - l'encre reconnue cancérigène par l'Europe

Messagepar Near » Sam 11 Aoû 2018 15:34

Pourtant, selon l'Agence européenne des produits chimiques, des milliers de substances contenues dans les encres sont cancérigènes, même s'il n'existe pas d'étude démontrant un lien direct entre un tatouage et un cancer.


????

Je sais pas qui à pondu cet article mais il ferait bien de se relire.
Faire un article avec un titre putaclic totalement faux.
Super, sauf que là c'est un article soit disant sérieux, pas une vidéo youtube.

Pas de source, un article qui contredit son titre dans le contenu dudit article.
Bref encore du vent brassé pour rien.
Tatoueur aquarelle sur Grenoble.
http://neartattoo.fr/
Avatar de l’utilisateur
Near

Tatoueur
 
Messages: 1183
Enregistré le: 27 Sep 2013
Localisation: Grenoble
Genre: Homme
Remercié: 17 fois

Re: ARTICLE - l'encre reconnue cancérigène par l'Europe

Messagepar Popeye » Sam 11 Aoû 2018 21:50

C'est ça, aucune des "millier de matières cancérigènes" n'est citée, ça passe de " quelques" à "1000"...
Ce qui m'a interpellée c'est vraiment cette association d'info voulue sérieuse et politico-scientifique, et de ce fond vaseux et plein de non sens :grat:
"I yam what I yam !"
Avatar de l’utilisateur
Popeye

Donatrice
 
Messages: 359
Enregistré le: 05 Juin 2014
Localisation: Montpellier
Genre: Non spécifié
Remercié: 8 fois
  • Adresse Galerie

Re: ARTICLE - l'encre reconnue cancérigène par l'Europe

Messagepar Sheeva » Dim 12 Aoû 2018 06:31

C’est peut être un titre putaclic mais qui cache une info réelle néanmoins.

C’est même plutôt inquiétant comme nouvelle, puisqu’il s’agit d’un rapport commandé par la Commission européenne auprès de l’Echa et qui a abouti sur une restriction (qui doit ensuite être examinée, si j’ai bien compris):
https://~#¤.eu/hot-topics/tattoo-inks


Voilà le rapport pour les courageux (perso, j’ai pas réussi) :
https://~#¤.eu/documents/10162/ ... 9bc67964bd

Je ne l’ai pas lu, donc je ne sais pas si les risques attribués aux encres sont de nature réellement inquiétantes, oui si c’est juste un quelconque lobby qui n’aime pas les tatouages ou un industriel qui veut faire chier la concurrence.

je suis un peu dubitative : soit il y a des risques avérés et réels pour la santé avec ces encres utilisées dans le cadre d’un tatouage et c’est bien de les connaître, et de les faire connaître.
D’un autre côté, ce n’est pas comme si l’Europe en avait quelque chose à faire de la santé de son « peuple ».
ma galerie Rainbow Black
Next : 12 octobre - Saturne VII

Gestionnaire @frenchtattooflash
Avatar de l’utilisateur
Sheeva

Investi
 
Messages: 973
Enregistré le: 21 Juil 2016
Localisation: Toulouse
Genre: Femme
Remercié: 27 fois
  • Adresse Galerie

Re: ARTICLE - l'encre reconnue cancérigène par l'Europe

Messagepar Kini » Dim 12 Aoû 2018 09:05

Near a écrit:
Pourtant, selon l'Agence européenne des produits chimiques, des milliers de substances contenues dans les encres sont cancérigènes, même s'il n'existe pas d'étude démontrant un lien direct entre un tatouage et un cancer.


????

Je sais pas qui à pondu cet article mais il ferait bien de se relire.
Faire un article avec un titre putaclic totalement faux.


Toi relis bien :pink: , ils disent que les encres contiennent des composés cancérigènes, pas que le tatouage est cancérigène. Et c'est pas nouveau comme info.
Être passionné de tatouage ne doit pas nous mettre des oeillères quand aux risques, d'autant plus quand on est tatoueurs à mon sens.

Si je comprends bien, ils veulent juste que tout les pays européen se mette au même niveau concernant l'autorisation/interdiction de certains composants dans les encres.
Kini

Donateur
 
Messages: 627
Enregistré le: 09 Oct 2013
Localisation: Lyon
Genre: Non spécifié
Remercié: 126 fois

Re: ARTICLE - l'encre reconnue cancérigène par l'Europe

Messagepar Dim » Dim 12 Aoû 2018 15:20

Rien de nouveau sous le soleil. C'était déjà de ça dont il était question, il y a quelques années en matière d'uniformisation. Ce titre de merde est clairement putaclic :evil:
Papa recherche en lui un gosse mort... à la buvette.
Avatar de l’utilisateur
Dim

Accro
 
Messages: 2052
Enregistré le: 11 Sep 2013
Localisation: Province de Liège(Belgique)
Genre: Homme
Remercié: 154 fois

Re: ARTICLE - l'encre reconnue cancérigène par l'Europe

Messagepar Popeye » Lun 13 Aoû 2018 14:41

Sheeva a écrit:je suis un peu dubitative : soit il y a des risques avérés et réels pour la santé avec ces encres utilisées dans le cadre d’un tatouage et c’est bien de les connaître, et de les faire connaître.



Aucune étude ne relie directement le tatouage comme cause de cancer sur quelque sujet que ce soit.
En revanche je pense qu'il est possible que certains composants soient à risque ; mais c'est comme -à bien moindre échelle - la clope, qui contient bien des matières cancérigènes mais ne te colle pas la maladie à tous les coups...


kini a écrit:Si je comprends bien, ils veulent juste que tout les pays européen se mette au même niveau concernant l'autorisation/interdiction de certains composants dans les encres.


Je suis plutôt de ton avis, en tout cas j'espère que ça mènera à ce résultat.
"I yam what I yam !"
Avatar de l’utilisateur
Popeye

Donatrice
 
Messages: 359
Enregistré le: 05 Juin 2014
Localisation: Montpellier
Genre: Non spécifié
Remercié: 8 fois
  • Adresse Galerie

Re: ARTICLE - l'encre reconnue cancérigène par l'Europe

Messagepar Kini » Mar 14 Aoû 2018 08:38

Popeye a écrit:Aucune étude ne relie directement le tatouage comme cause de cancer sur quelque sujet que ce soit.
En revanche je pense qu'il est possible que certains composants soient à risque


C'est exactement ce dont je parlais par "oeillères".
Le fait qu'aucune étude ne démontre un lien ne veut pas dire qu'il n'y a pas de lien.
Pour démontrer qu'il n'y a pas de lien entre tatouage et cancer, il faut un/des études qui le montre, pas une absence d'étude.

Des composants sont à risque, ça c'est certains. La question est de savoir à quel point ils le sont avec la quantité qu'il y a dans un tatouge, placés dans la peau, et sur une durée d'une vie adulte.

Et puis il faut aussi voir que chaque encre a des composants différents.
Savoir qu'un composants est trop à risque et doit être enlevé ne va pas affecter les autres, donc faut pas trop s'inquiéter de l'interdiction de certains composants.
Kini

Donateur
 
Messages: 627
Enregistré le: 09 Oct 2013
Localisation: Lyon
Genre: Non spécifié
Remercié: 126 fois

Re: ARTICLE - L'encre contient des substances cancérogènes

Messagepar blebshfks » Mer 15 Aoû 2018 10:00

Je ne sais pas si c'est hors sujet mais je rebondis sur les informations données au sujet des études menées sur le site de l'ECHA :

"Les tatoueurs doivent être capables de vous donner des informations complètes sur les encres utilisées, y compris des détails sur leur provenance, les risques éventuels pour la santé, et le respect des lois et réglementations concernés.
À titre d’exemple, vous devriez être capable de retrouver l’origine des encres (jusqu’à un vendeur fiable), ou de vérifier la conformité des produits avec la législation nationale actuelle (en place en Allemagne, en Belgique, en Espagne, en France, au Liechtenstein, en Norvège, aux Pays-Bas, en Slovénie et en Suède) ou avec les recommandations de la résolution du Conseil de l’Europe sur les exigences et les critères d’innocuité des tatouages et des maquillages permanents."


Du coup je m'interroge, il y en a parmi vous qui vérifient la provenance et la composition des encres utilisées (à part les pros) ? Et si oui vous procédez comment concrètement, vous demandez cash à votre tatoueur quelle encre il utilise / où il les achète / s'il est en conformité avec la législation ? Ou vous faites confiance au tatoueur ? J'entends bien qu'un bon tatoueur est censé respecter la réglementation, mais je ne vois pas comment on pourrait en avoir la certitude absolue sans lui poser quelques questions...
blebshfks

Timide
 
Messages: 16
Enregistré le: 30 Mai 2018
Localisation: PAPEETE
Genre: Femme
Remercié: 0 fois

Re: ARTICLE - L'encre contient des substances cancérogènes

Messagepar Krän » Mer 15 Aoû 2018 11:13

Autre article sur le sujet




Tatouages : que contiennent exactement les encres ?
https://francetvinfo.fr/sante/cancer/ta ... 95955.html
Par La rédaction d'Allodocteurs.fr – France Télévisions
publié le 14/08/2018 | 14:47


L’Agence européenne des produits chimiques soupçonne la présence de substances cancérigènes dans l’encre des tatouages. Une vaste analyse est en cours.
Si les adeptes du tatouage connaissent bien les risques liés à l’utilisation d’une aiguille souillée, ils n’ont aucune information fiable sur la composition des encres. Partant de ce constat, la Commission européenne a demandé à l’Agence européenne des produits chimiques (Echa) de se pencher sur la question. Ses conclusions seront connues dans plusieurs mois. Néanmoins, en l’absence d’étude, l’Echa met en garde : "Les encres de tatouage et le maquillage permanent peuvent contenir des substances dangereuses qui provoquent ou sont soupçonnées de provoquer cancer, mutations génétiques, effets toxiques sur la reproduction, allergies ou autres effets préjudiciables chez les êtres humains et les animaux".


"On en sait peu sur l’action des composants de l’encre sur les organes"

En 2016 déjà, des chercheurs, qui publiaient une étude dans The Lancet, alertaient sur ce curieux manque d’informations. Ils évoquaient notamment une "potentielle photoxicité" et "la possible conversion métabolique des composants de l’encre en substances toxiques". Un constat que partage le Dr Christa De Cuyper, dermatologue et spécialiste du sujet. Lors de la 25e édition du congrès de l’Académie européenne de dermatologie et de vénérologie en 2015, elle s’interrogeait déjà sur l’action des encres sur le long terme : "Les colorants se décomposent dans la peau et sont absorbés par le corps. Pourtant, on en sait peu sur la biocinétique, sur l’action de ces composants sur les organes".
Karine Grenouille, membre du Syndicat National des Artistes Tatoueurs (SNAT), qui suit les travaux de l’Echa de près, reconnaît que la toxicologie des encres est peu documentée, et que la législation européenne en vigueur à ce jour, la ResAP(2008)1, "devrait être actualisée et renforcée". Mais malgré ces lacunes, cette réglementation, suivie par la France depuis dix ans, "implique des règles auxquelles sont soumis les distributeurs et bien évidemment les tatoueurs", explique Karine Grenouille.


12% des Européens tatoués

Aujourd’hui, on estime que 12% des Européens sont tatoués. Les chiffres montent même jusqu’à 20% pour les Français âgés de 25 à 34 ans, selon l’Ifop. Si vous vous posez des question sur la dangerosité des encres, discutez-en avec votre futur tatoueur. Et évitez à tout prix les salons non certifiés ! "Il est essentiel d'insister sur l'importance de s'adresser exclusivement à des professionnels identifiés et déclarés à l'ARS (Agence régionale de santé ndlr), et de fuir absolument les tatoueurs clandestins, qui s'approvisionnent en produits à bas prix sur Internet, ne répondant à aucune des règles en vigueur, et ne bénéficiant d'aucune traçabilité", prévient Karine Grenouille.
"Pigeon, Oiseau à la grise robe ~ Dans l'enfer des villes ~ À mon regard, tu te dérobes ~ Tu es vraiment le plus agile."
Avatar de l’utilisateur
Krän

Administrateur
 
Messages: 6335
Enregistré le: 27 Aoû 2013
Localisation: ¨¨
Genre: Homme
Remercié: 310 fois
  • Adresse Galerie

Re: ARTICLE - L'encre contient des substances cancérogènes

Messagepar Dim » Mer 15 Aoû 2018 12:18

blebshfks a écrit:Du coup je m'interroge, il y en a parmi vous qui vérifient la provenance et la composition des encres utilisées (à part les pros) ? Et si oui vous procédez comment concrètement, vous demandez cash à votre tatoueur quelle encre il utilise / où il les achète / s'il est en conformité avec la législation ? Ou vous faites confiance au tatoueur ? J'entends bien qu'un bon tatoueur est censé respecter la réglementation, mais je ne vois pas comment on pourrait en avoir la certitude absolue sans lui poser quelques questions...
C'est comme dans tout. La grosse majorité des gens s'en branle et considère le tatouage comme si ils s'achetaient un t-shirt, un sac à main, ... un simple objet de consommation de masse, en somme. Que je sache, le grosse majorité s'en fout de la provenance et de la fabrication de la façon dont elles sont construites, de ce qu'elles contiennent, ... pour les tatouages, c'est pareil.Tant qu'ils ont ce qu'ils souhaitent, ils sont contents. Quelques personnes ici dont moi(coucou !) et d'autres ailleurs, évidemment, par curiosité et aussi surtout parce que ça les intéresse, posent des questions sur la provenance, veulent voir, savoir comment il ou elle fait, remarquent les encres utilisées comment le poste est préparé et j'en passe.
Papa recherche en lui un gosse mort... à la buvette.
Avatar de l’utilisateur
Dim

Accro
 
Messages: 2052
Enregistré le: 11 Sep 2013
Localisation: Province de Liège(Belgique)
Genre: Homme
Remercié: 154 fois

Re: ARTICLE - L'encre contient des substances cancérogènes

Messagepar Krän » Sam 8 Sep 2018 16:30

Un point de suivi sur le sujet disponible sur le site du SNAT.
Je n'ai pas mis les liens dans l'article donc si vous le souhaitez vous pouvez consulter directement celui-ci :
https://syndicat-national-des-artistes- ... s-reponses


Encres de tatouage & étude ECHA : Quelques réponses !

Le 8 août 2018, les médias relaient l'annonce d'une étude menée par l'ECHA (European Chemicals Agency = Agence européennes des produits chimiques).
La plupart des articles disponibles se font écho d'un discours suscitant souvent un certain malaise, comme c'est le cas habituellement dès lors qu'il s'agit de se focaliser sur la composition des encres de tatouage.

Voici quelques éléments susceptibles de répondre aux questions ou aux inquiétudes exprimées par certains d'entre vous, tatoués ou tatoueurs, suite à la lecture de titres alarmistes tels que "Le danger des encres pour tatouage", "L'encre des tatouages contient des substances cancérigènes", "Cancer, mutations génétiques... Les encres de tatouage peuvent contenir des substances toxiques", "Des substances cancérigènes dans l'encre à tatouage ? Les révélations choc d'une étude européenne", "Se faire tatouer n'est pas sans danger : des encres contiennent des substances cancérigènes", "Le danger des encres pour tatouage", "Les tatouages sont-ils cancérigènes ?"...

1° Il n'y a rien de nouveau : L'étude de l'ECHA est connue et publique depuis 2016

Comme évoqué par le SNAT en 2016, c'est suite à un rapport du JRC (Joint Research Center, ou CCR en français : Centre Commun de Recherche) sur la sécurité des encres de tatouage que la Commission Européenne mandate l'ECHA pour évaluer la nécessité de restreindre certaines substances entrant dans la composition des produits de tatouage.
L'Agence lance alors un 1er appel à contributions fin 2016, puis en 2017 un 2d appel à l'attention des fabricants d'encres : Enfin, début 2018, elle ouvre une consultation publique à l'échelle européenne, ouvert à tous.
L'annonce relayée cet été 2018 ne constitue donc aucunement une nouvelle en soi, puisque nous attendons l'aboutissement de cette étude amorcée il y a déjà deux ans.

2° L'étude de l'ECHA vise à répondre au manque d'informations précises sur les encres

Avec l'augmentation toujours croissante du nombre de tatoués et d'amateurs potentiels dans les années à venir, il est plutôt logique que les instances européennes souhaitent pouvoir évaluer et anticiper les risques potentiels des substances contenues dans les encres - dont la composition évolue sans cesse - pour la santé humaine, afin d’examiner la nécessité de restreindre leur utilisation à l’échelle de l’UE, poussant ainsi l'ensemble des fabricants européens à harmoniser ces restrictions.
Dans son analyse, l’ECHA étudie non seulement les risques pour la santé humaine, mais aussi la disponibilité d’alternatives plus sûres. Les incidences socio-économiques de la restriction de leur utilisation, par exemple sur les emplois et le secteur, sont également analysées.
Le SNAT suit avec attention le sujet par le biais de nos instances nationales, à savoir la DGS (Direction Générale de la Santé), qui coordonne elle-même les retours faits par l'ANSM et l'ANSES.

3° Certaines substances font l'objet d'une attention particulière

Sans surprise (et ce n'est pas une nouveauté 2018 !), les travaux de l'ECHA se focalisent notamment sur les substances cancérigènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction, ainsi qu'aux substances sensibilisantes.
Ces termes pouvant aisément provoquer une inquiétude légitime chez les personnes tatouées ou qui souhaitent se faire tatouer, on "comprend" l'attrait des médias à alarmer sur ces notions (voir plus haut).
Si certaines de ces substances sont sans doute à écarter à terme des produits, il faut rappeler qu'il n'existe aucun lien constaté entre cancer et tatouage.
Les allergies restent assez rares, sans gravité, et constituent le problème le plus récurrent, il convient donc d'améliorer les produits pour réduire ce risque allergique.
Notez également que le détatouage au laser est une procédure qui décompose les pigments et les autres substances en particules plus petites : Ces particules sont susceptibles de libérer des substances chimiques nocives, rendant potentiellement l'action de détatouage plus nocive que le tatouage lui-même. Un constat qui renforce l'importance de rappeler le caractère définitif du tatouage !

4° La restriction est soumise au vote des pays européen et à l'examen du Conseil européen

Avant ce vote, l'ECHA doit d'abord formuler un avis définitif (septembre 2018), qui sera publié sur son site web et envoyé à la Commission européenne, qui elle-même décidera, dans un délai de 3 mois, de restreindre ou non l’utilisation des produits chimiques.
Si la décision est favorable à une restriction, elle entrera en vigueur à la suite de consultations avec l’Organisation mondiale du commerce (OMC), d'un vote des États membres de l’UE et d'un examen minutieux du Conseil européen et du Parlement européen.
Il va donc nous falloir montrer encore un peu de patience...

5° Quelques réponses aux questions suscitées par les médias

QUE CONTIENNENT LES ENCRES DE TATOUAGE ?

On lit parfois qu'un tatoueur devrait pouvoir décrire les substances chimiques contenues dans ses encres. En pratique, et tant que l'actuelle réglementation n'est pas actualisée, votre tatoueur n'a guère d'autre pouvoir à son niveau que d'utiliser des produits conformes, notamment en se fournissant auprès de distributeurs français tenus aux règles en vigueur.
La France fait partie des pays bénéficiant déjà d'une règlementation nationale (conforme aux recommandations européennes depuis 2008).
Ainsi, chaque distributeur français commercialise exclusivement des encres conformes à la  ResAP(2008)1 ou certifiées par le fabricant auprès d'un laboratoire indépendant comme le CTL (Chemical Technological laboratory). Les certificats de conformité sont généralement disponibles en consultation publique ou, à défaut, sur simple demande.
L'étiquetage de chaque produit répond lui aussi à des règles précises, assurant une traçabilité individuelle du flacon, et permettant un éventuel rappel en cas d'alerte sanitaire.
Le distributeur doit aussi vérifier que chaque pigment (CI) mentionné sur chaque flacon n'est pas interdit ou restreint, auquel cas il peut écarter le produit de son catalogue.
Il est évidemment tenu de s'assurer du retrait et/ou du rappel immédiat de toute encre en cas d'alerte sanitaire, et d'en tenir un rapport précis.
Enfin, chaque distributeur identifié fait l'objet d'un contrôle annuel de la DIRRECTE, et le cas échéant de contrôles inopinés.
# Pour en savoir plus : "Noir, rouge, bleu, vert, jaunes..."

QUELLES ENCRES ONT DÉJÀ ÉTÉ SIGNALÉES COMME PRÉSENTANT DES RISQUES ?

Le RAPEX (Système d'alerte rapide sur les produits dangereux) permet un échange rapide d'informations entre 31 pays européens sur les produits non alimentaires dangereux présentant un risque pour la santé et la sécurité des consommateurs.
Toute personne a la possibilité de vérifier sur la base RAPEX quelles encres ont été signalées comme présentant de graves risques dans le passé, ou à défaut de contacter l'agence nationale chargée d’appliquer la législation sur les substances chimiques et les encres de tatouage.

LES ENCRES DE MON TATOUEUR RESPECTENT-ELLES LE RÈGLEMENT REACH ?

Il est souvent mentionné qu'un tatoueur doit acheter ses produits auprès d'un fabricant ou d'un fournisseur qui respecte le règlement REACH (= Registration, Evaluation, Authorization and restriction of CHemicals).
Ce règlement européen s'applique à la mise sur le marché des produits sur le territoire européen et impose des conditions ou exigences spécifiques selon la nature des produits, et dans certains cas peut les interdire en Europe.
Dès lors que le tatoueur utilise des encres de tatouage auprès d'un distributeur français identifié, ou à défaut d'un distributeur européen garant du respect des règles européennes, son distributeur peut assurer leur conformité au REACH.
Toute personne qui s'approvisionne hors distribution européenne, via Internet par exemple, auprès de pays asiatiques notamment, devient de fait lui-même importateur : Ainsi, tout tatoueur, professionnel ou clandestin, se fournissant auprès de réseaux non professionnels, utilise inévitablement des produits non conformes, exempts de toute exigence ou restriction sur les substances contenues. CQFD.

DOIT-ON CONSERVER UNE TRACE DES ENCRES UTILISÉES ?

Il n'existe pas d'obligation formelle à ce jour : Conserver une trace écrite de l’encre de tatouage utilisée peut se révéler utile en cas de réaction ou d'effet indésirable suivant la réalisation d'un tatouage.
# Pour en savoir plus : "Que faire en cas de réaction suite à un tatouage ?"

>>> Ce qu'il faut retenir <<<

En l'absence de risque avéré pour la santé, et dans l'attente d'un actualisation de la réglementation :

Adressez-vous exclusivement à des professionnels identifiés et déclarés à l'ARS
Fuyez les tatoueurs clandestins (et/ou qui proposent de vous tatouer à domicile)
Les premiers seront toujours présents pour vous accompagner et répondre à vos questions ; Les seconds oeuvrent avec des produits de mauvaise qualité, et ne peuvent assurer aucun suivi ni aucune traçabilité de leurs encres.
"Pigeon, Oiseau à la grise robe ~ Dans l'enfer des villes ~ À mon regard, tu te dérobes ~ Tu es vraiment le plus agile."
Avatar de l’utilisateur
Krän

Administrateur
 
Messages: 6335
Enregistré le: 27 Aoû 2013
Localisation: ¨¨
Genre: Homme
Remercié: 310 fois
  • Adresse Galerie

ARTICLE - Encres de tatouage nocives

Messagepar jpa63 » Jeu 18 Fév 2021 12:41

https://www.leparisien.fr/societe/alert ... TDNOEA.php

L’article est pourri avec des clichés en veux tu en voila...
On reparle de la composition des encres.

Un deuxième article avec une phrase qui me hérisse le poil : « Le tatouage, si c’est esthétiquement joli (enfin, ça dépend de l’âge)[…] »
https://www.20minutes.fr/sante/2979127- ... msUqvvxahg
JE SUIS CHARLIE
Avatar de l’utilisateur
jpa63

Modératrice
 
Messages: 2258
Enregistré le: 05 Oct 2013
Genre: Non spécifié
Remercié: 29 fois

Re: ARTICLE - L'encre contient des substances cancérogènes

Messagepar Kraken » Jeu 18 Fév 2021 13:00

Allez, un petit upgrade du sujet suite à une étude UFC-Que Choisir toujours chez France Info
Avatar de l’utilisateur
Kraken

Investi
 
Messages: 349
Enregistré le: 29 Sep 2013
Localisation: Rennes
Genre: Non spécifié
Remercié: 12 fois

Re: ARTICLE - L'encre contient des substances cancérogènes

Messagepar jpa63 » Jeu 18 Fév 2021 14:09

Réponse du SNAT :
L'UFC-Que Choisir, à la suite de tests en laboratoire, a décidé de saisir la DGCCRF et l'ANSM sur plusieurs encres de tatouage.

La procédure engagée par UFC-Que Choisir soulève une problématique de conformité règlementaire des encres : Elle souligne un besoin d’encadrement du marché des encres, et non pas un éventuel "danger immédiat" pour les usagers.
Une analyse quantitative d'un échantillon de substances ne peut à elle seule porter à conclusion, qu’elle soit positive ou négative.
Sans connaitre la méthodologie précise de l'UFC et sans enquête analytique, il est impossible d’établir une causalité entre la toxicité potentielle des encres et d’éventuels effets indésirables sur l’organisme. L’idée d’un danger pour les usagers est lourde de conséquences médiatiques, mais n’est en aucun cas une réalité scientifique.

La "dangerosité" pointée ici de manière alarmiste (comme c'est généralement le cas dès qu'il s'agit de tatouage) est donc injustifiée, car il est fait mention de la présence de substances potentiellement toxiques sans enquête épidémiologique permettant de les lier à d’éventuelles maladies. Seule une lecture scientifique et clinique de ces données dans le cadre d’études méthodiques et reproductibles ferait sens en matière de santé publique.

Depuis 20 ans, une revue complète de la presse médicale "montre que le nombre de cancers de la peau qui apparaissent dans les tatouages est faible, sans causalité directe démontrée." (Cf. avis du Haut Conseil de Santé Publique).
Les remontées spontanées d’information restent anecdotiques et ne démontrent aucun danger à grande échelle. Aucune étude ne permet à ce jour d’obtenir un niveau expérimental suffisamment proche de la réalité pour pouvoir donner des résultats fiables et mesurer l’innocuité ou les risques de la pratique du tatouage. En conséquence, l’absence de travaux analytiques ne permet pas de conclure de manière objective à une mise en danger des tatoués ou des tatoueurs.

Les tatoueurs professionnels utilisent leurs produits en toute bonne foi, et sont naturellement sensibles à la sécurité dès lors qu'ils s'approvisionnent auprès de distributeurs identifiés.
Ils le font nécessairement car ils ne doivent pas seulement se préoccuper de leur activité et de leur clientèle, mais aussi d'eux-mêmes et de leur famille, puisqu'ils sont tous eux-même tatoués.
Les activités de tatouage sont soumises au respect de normes strictes en matière d’hygiène et salubrité mais aussi d'une vigilance spécifique concernant la sécurité des produits utilisés, par le biais d’un portail de signalement accessible aux tatoueurs comme aux tatoués lorsqu’un effet indésirable se produit.

Le SNAT a récemment rappelé l'attention du Ministère de la santé et de l'ANSM afin de travailler ensemble sur le sujet des encres et des pratiques de tatouage, comme nous le faisons depuis 2003.
Nous avons notamment demandé aux instances d'initier des études in vivo en situation réelle, puisqu'aucune étude de ce type n'a été menée à ce jour.
Tatoueurs et tatoués sont extrêmement demandeurs d'informations et de transparence, nous espérons donc qu'une telle "alerte" ne suscitera pas des décisions arbitraires prises dans la précipitation.
Là encore, il faut insister sur les risques réels de dérive des pratiques de tatouage, avec la multiplication exponentielle et non contrôlée des tatoueurs clandestins, hors tout cadre légal, à domicile ou dans des lieux non conformes, et au mépris de toutes les règles d’hygiène. Ces pratiques constituent une véritable menace pour l'art du tatouage et pour les professionnels qui souffrent de cette concurrence déloyale, ainsi que des conséquences de ces dérives sur le plan médiatique et sociétal.
Le risque sanitaire y est pourtant démultiplié puisque ces non professionnels opèrent avec des encres non identifiables et totalement écartées dans ce travail non exhaustif de l'UFC.

Concerné et engagé, le SNAT est, comme toujours, prêt à travailler avec les instances nationales et internationales pour faire naître ensemble des recommandations justes, efficaces et sécurisantes pour les tatoueurs et leurs clients, afin de recourir à ces pratiques de tatouage en toute responsabilité. »


Et la réponse de Tatouage et Partage :
L’UFC-QUE CHOISIR TORPILLE LES ENCRES DE TATOUAGE

L’UFC-QUE CHOISIR TORPILLE LES ENCRES DE TATOUAGE
ufc-que-choisir-tatouage-partage-encres-tattoo


Dans son numéro paru en kiosque le jeudi 18 février 2021, le magazine Que Choisir appelle au retrait et au rappel de nombreuses encres de tatouage.



« TATOUAGES : DU POISON DANS LES ENCRES »
2020 fut une annus horribilis pour les ~#¤ du tatouage – 2021 pourrait encore leur réserver quelques vilaines surprises. Dans leurs kiosques ce 18 février, tatoueuses, tatoueurs et ~#¤ d’encres ont pu tomber nez-à-nez avec la Une accusatrice du 600ème numéro de Que Choisir.

Sur le site officiel du média, on accède au contenu de l’enquête menée par l’Union fédérale des consommateurs (UFC). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’association n’épargne rien aux marques les plus iconiques du secteur.



PLUSIEURS MARQUES D’ENCRES CÉLÈBRES SUR LE BANC DES ACCUSÉES
Fusion Ink, Intenze, World Famous Tattoo Ink ou encore Eternal Ink : le gotha de l’encrage est sévèrement pointé du doigt par le magazine. « Pour la réalisation de ses tests, notre association s’est appuyée sur les différentes réglementations existantes », lit-on sur la page, « notamment l’arrêté du 6 mars 2013 fixant la liste des substances qui ne peuvent pas entrer dans la composition des produits de tatouage, le Règlement (UE) 2020/2081 et la Résolution ResAP (2008)1 du Conseil de l’Europe ».



Les conclusions présentées par l’UFC-Que Choisir sont particulièrement alarmistes. « Sur 20 encres de tatouage parmi les plus utilisées en France analysées par nos experts, seules 5 répondent aux différentes normes en la matière », avance le journal. « C’est donc 75 % des produits testés qui représentent un risque sanitaire élevé », ajoute-t-il, allant même jusqu’à publier un tableau répertoriant, avec force noms et références, « les différents produits dangereux découverts dans [son] test » .

Suite à cette enquête, l’UFC-Que Choisir a décidé de prendre trois mesures :
- la 1ère : appeler les ~#¤ au tatouage « à la plus grande vigilance » et leur conseiller de « se renseigner très attentivement sur les composants des encres utilisées »

- la 2ème : exiger des ~#¤ du secteur qu’ils témoignent « d’un sens aigu des responsabilités en utilisant comme produits de tatouage des encres saines pour les consommateurs, afin de leur garantir le niveau de qualité sanitaire auquel ils ont droit »

- la 3ème : saisir la DGCCRF et l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament « afin qu’elles procèdent à une intensification des contrôles et ordonnent le retrait et rappel immédiat des produits dangereux déjà identifiés »



Contactée le jour de la parution du numéro par France Bleu, Tatouage & Partage ne peut que s’élever face à cette énième campagne contre les encres de tatouage. En 2013, certaines encres avaient déjà fait l’objet d’une croisade menée par les pouvoirs publics. Huit années plus tard, la supposée corrélation entre problèmes sanitaires et matériel de tatouage n’a toujours pas été démontrée par les instances scientifiques, à commencer par l’ESCTP (dont vous parlait déjà notre association en 2015).



La European Society of Tattoo and Pigment Research, qui constitue l’une des voix majeures écoutées par Bruxelles dans le domaine du tatouage, souligne que le nombre de problèmes liés à l’encrage est bien souvent dû au manque de soins appliqués par le ou la ~#¤ et s’avère, qui plus est, dérisoire par rapport au nombre de tatouages réalisés chaque année.



POURQUOI L’ENQUÊTE DE L’UFC-QUE CHOISIR EST TRÈS PROBLÉMATIQUE
L’offensive de l’UFC-Que Choisir interroge et pousse Tatouage & Partage à poser à ses ~#¤ plusieurs questions. La première : où les testeurs ont-il acheté ces encres ? Si l’acquisition a été réalisée directement auprès des fabricants dans leurs pays d’origine, les normes ne sont pas les mêmes (exemple : World Famous Tattoo Ink par Lou Rubino aux États-Unis). À l’inverse, si l’acquisition a été réalisée auprès de revendeurs français, la faute incombe à ces derniers ; ils doivent se cantonner à la vente d’encres normées ResAP 2008 (idem pour les revendeurs européens).



Autre sujet de questionnement : l’UFC-Que Choisir semble n’avoir testé que 6 marques… sur plusieurs centaines existant, comme le savent les ~#¤ ~#¤. En outre, quels motifs ont été étudiés dans le cadre de ces tests ? Savent-ils si ces encres sont utilisées par les ~#¤ en France ? Notre association doute fort que ces tests aient été conduits sur des encres prises dans des salons de tattoo.



Enfin, et c’est là le plus problématique et le plus regrettable : une nouvelle fois, ~#¤ ~#¤ n’a participé à cette enquête. De facto, ~#¤ ~#¤ n’a pu aiguiller le média vers les vrais usages, les vrais produits, les vraies pratiques inhérentes à notre métier. Une sollicitation de nos pairs serait plus que bienvenue avant la prochaine charge dirigée contre notre discipline.
JE SUIS CHARLIE
Avatar de l’utilisateur
jpa63

Modératrice
 
Messages: 2258
Enregistré le: 05 Oct 2013
Genre: Non spécifié
Remercié: 29 fois

Re: ARTICLE - L'encre contient des substances cancérogènes

Messagepar Cheech » Dim 28 Fév 2021 17:51

Mikki Bold vient de sortir une vidéo sur le sujet, j'ai trouvé ça très intéressant.

(par exemple pour envoyer à mon père qui m'a appelé catastrophé après avoir vu un reportage sur l'enquête en question, dont j'avais même pas encore eu vent)

Et il y a en lien dans la description la pétition contre l'interdiction de certaines couleurs et tout un tas de sources à consulter aussi !

La vidéo ici : https://youtu.be/pWXiKUapk6M
Avatar de l’utilisateur
Cheech

Curieux
 
Messages: 138
Enregistré le: 02 Déc 2016
Localisation: Creuse
Genre: Femme
Remercié: 1 fois
  • Adresse Galerie


Retourner vers Culture et Société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 8 invités