Page 1 sur 1

Tatouages dans un contexte de nymphomanie

MessagePosté: Mar 5 Juil 2022 01:13
par Coin-coin le Canapin
Ce message de La Pendule m'a fait penser (de loin :D) a une interview que j'avais lue sur Modblog.

Ça date de 2006 et c'est en anglais.

/!\ Contenu explicite /!\
https://news.bme.com/2006/10/28/michell ... hers-ring/
(lien alternatif : https://web.archive.org/web/20220508181 ... hers-ring/ )

Une interview d'une femme nommée Michelle Ormond souffrant d'une addiction au sexe ; elle explique comment ça lui a pourri la vie et comment elle en est venue à se faire tatouer des phrases explicites sur son corps. Je ne sais pas à quel point ses propos sont authentiques mais à priori même si y a pas vraiment de raison de douter, je suis enclin à la prudence comme un peu avec tout ce que je lis sur le net :mrgreen:

On trouve un long pavé (j'ai pas tout lu) à son sujet ici : https://web.archive.org/web/20070319222 ... -ride/full

L'intro de l'interview évoque le fait qu'elle devait passer dans une émission avec Phil McGraw et Keith Ablow, deux psychiatres très controversés, mais l'émission n'aurait jamais été diffusée.

---

Elle raconte s'être fait virer de plein de boulot pour avoir eu des relations sexuelles sur son lieu de travail, avoir été infidèle avec son mari au point qu'il se soit suicidé, etc etc…

Et avoir commencé à se faire tatouer des tatouages explicites sur le corps : « I started tattooing what I was thinking on my body ».

Elle explique :

« I started the tattoo process during the time I was initially trying not to act out on my addiction. Since I was trying hard not to actually have sex with everyone I spoke to during a day, my sexual addiction came out in other ways. My mind could not, would not, and could not stop focusing on sex 24/7 — I was wet and turned on all day, every day. My pussy ached so bad for attention that I could barely function. »

« I combated this, and in an attempt not to cheat on Britni again, I started tattooing what I was thinking on my body. The tattoo process — the pain — helped release the endorphins I live for, and when I looked in a mirror I could see what I was addicted to. Of course, being a sex addict, once I realized that the sexual tattoos made me feel better, I started doing a lot of them and I will be adding many more. »

Re: Tatouages dans un contexte de nymphomanie

MessagePosté: Jeu 7 Juil 2022 20:55
par La Pendule
Ah bah comme ça elle va remplacer l'addiction au sexe par l'addiction aux tattoo, malin :lol:

Re: Tatouages dans un contexte de nymphomanie

MessagePosté: Ven 8 Juil 2022 13:35
par Nomi
Sacrée histoire quand même...
ça doit être difficile à vivre une addiction aussi forte et qui a autant d'impact sur la vie sociale.
Evidemment, il y a beaucoup d'addictions comme celle ci, mais on pense plus souvent aux difficultés d'une addition à l'héroïne qu'au sexe :mrgreen: